mercredi, 21 juillet 2021 14:15 Écrit par

Luc ATROKPO décroche le financement de la construction d'un centre numérique moderne de promotion des start-up à Cotonou

 

En marge du 41ème congrès des Maires Francophones #AIMF2021 qui se tient à #Kigali au #Rwanda, le Maire de Cotonou et président de l’ANCB Luc Sètondji a pris part à la réunion du bureau de l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF) tenue le mardi 20 juillet 2021. Des assises ayant permis de prendre d’importantes décisions dont trois en faveurs des communes du Bénin et de leurs intercommunalités.  

 

En effet, à l’issue de ce conclave auquel ont pris part plusieurs Maires dont entre autres celle de Paris Anne HIDALGO, le projet de construction durable et de mise en route du pôle numérique des services de la ville de Cotonou a été accepté. Idem pour le projet d’amélioration des services énergétiques durables dans les communes du Zou. 

 

Par ailleurs, le dossier d’adhésion de l’Association pour la Promotion de l’Intercommunalité dans le Département de l’Alibori (APIDA) qui regroupe les communes de l’Alibori, a été accepté. L’APIDA devient ainsi membre à part entière de l’AIMF et pourra donc bénéficier des subventions et financements de l’association pour la mise en œuvre de toute sorte de projets au profit de ses communes membres. 

 

A noter que le prochain

 congrès se tiendra en juillet 2022 à Ouagadougou sur le thème : « Maîtrise des risque pour conjurer les peurs ».

mardi, 20 juillet 2021 17:01 Écrit par
 
C'est en sa qualité de président de l'Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB) que le maire de Cotonou Luc Sètondji ATROKPO a présidé ce mardi 20 juillet 2021 à Kigali au Rwanda, le Panel sur "Les innovations technologiques pour un meilleur service rendu aux populations" dans le cadre du 41 congrès des Maires Francophones #AIMF2021. Occasion pour le président de la faîtière des communes béninoises de faire l'apologie des Technologies Civiques (Civictech) comme outils pouvant favoriser l'amélioration de la gouvernance locale et la participation de tous les citoyens à la vie de leur commune. 
(Lire l'intégralité de son mot introductif)
 
Kigali, 20 Juillet 2021
Panel 4 : Les innovations technologiques pour un meilleur service rendu aux populations
 
Discours d’introduction de M. Luc Sétondji ATROKPO, Maire de Cotonou, Président de l’ANCB
 
Chers panelistes
Mesdames et messieurs,
 
Je suis heureux et honoré de présider ce panel qui, de par sa thématique, revêt une importance capitale dans les sujets de discussion de la gouvernance d’aujourd’hui, et plus encore dans celle de demain. Le mot innovation, si je me réfère à sa définition, nous renvoie, à la notion de recherche constante d'améliorations de l’existant, il évoque la recherche de performances, d’excellence. Sur la base de cette définition, on peut alors aisément imaginer l’innovation technologique comme la recherche constante d’excellence dans les outils du numériques, lesquels outils font déjà partie intégrante de la société actuelle. C’est là que l’implication du numérique dans le service rendu aux populations prend tout son sens.
 
Le rôle des acteurs de la gouvernance locale que nous sommes, est de fournir aux populations des services qui leur sont indispensables aujourd’hui, mais aussi d’anticiper sur leurs besoins de demain. À partir de ce moment, la participation citoyenne devient donc essentielle, car c’est elle, qui sert de trait d’union entre le besoin et le service fourni. Les nouveaux outils issus du numérique favorisent ce lien. C’est en cela que les Civic Tech permettent de promouvoir une société inclusive, participative, qui intègre les besoins de tous, et dans laquelle le citoyen est lui-même acteur et non plus spectateur des décisions prisent par les élus. La garante de cette co-relation est inéluctablement la société civile. Elle est l’intermédiaire entre les pouvoirs publics et les populations. De la bonne collaboration entre les mouvements associatifs et les municipalités dépend la pertinence des actions qui font le bonheur des populations. La société civile doit donc être intégrée à cette dynamique numérique qui se veut au service des administrés.
 
Afin d’appuyer cette nouvelle forme de gouvernance, nous, élus, devront évidemment jouer notre partition, en offrant aux artisans de ce domaine que sont les start-up, un climat d’expansion favorable, de sorte que tous, nous puissions bénéficier du fruit de leurs travaux. C’est ce type de contexte qui justifie l’importance de la tenue de panels comme celui-ci.
 
Dans mon pays le Bénin, la nouvelle vision avant-gardiste du Chef de l’Etat a favorisé l’explosion de la Gov-Tech qui à son tour a encouragé les initiatives au niveau local. L’Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB) que j’ai l’honneur de présider, s’est illustrée comme le précurseur de la Civic Tech en créant et en mettant à la disposition des communes divers outils numériques à des fins d’évaluation citoyenne (Cité.bj) ; de suivi des Plan Annuel d’Investissement des communes (SPAIC) et de géo localisation des dysfonctionnements des infrastructures publiques (GoLocal). Et actuellement je suis en discussion avec l’AIMF dont je sollicite l’appui financier pour la construction du pôle numérique de Cotonou, un centre moderne destiné  entre autres, à accueillir des start-up qui seront principalement investis de la mission de proposer des solutions numériques au développement de la ville.
 
Je  suis persuadé que des expériences comme celles-là, chacun de vous ici en fait dans sa commune et dans son pays,  d’où la nécessité pour nous d’échanger et de nous enrichir mutuellement de tous ces acquis.
 
Enfin, je suis convaincu que c’est notre engagement à tous dans le débat et la somme de nos contributions respectives, qui permettront d’arriver à de réelles avancées aux plans africain et mondial.
 
C’est sur ces mots que j’engage les échanges de ce panel. Je souhaite à toutes et à tous, des réflexions fructueuses et des échanges constructifs.
 
Je vous remercie.
mercredi, 14 juillet 2021 09:51 Écrit par

Le Maire de la ville de Cotonou, Président de l’Association Nationale des Communes du Bénin, Luc Sètondji ATROKPO, a reçu en audience ce mardi 13 juillet 2021 à son cabinet une délégation de la ville de Prichard dans l’Etat d’Alabama aux Etats-Unis d’Amérique, conduite par son Maire Jimmie GADNER en visite au Bénin. Les échanges fructueux entre le Maire de Cotonou et son hôte ont porté sur le développement d'un projet dénommé << Bénin House>> qui vise la promotion des activités culturelles, touristiques, économiques, artistiques dans la ville de Prichard dans l'Etat d'Alabama sur un site de 3 hectares mis à la disposition du Bénin. Au coeur des échanges entre les deux personnalités, se trouve également le programme de jumelage entre les communes béninoises et les villes d'Alabama. Le président-maire a défini avec son homologue de Prichard les contours pour la mise en œuvre de ces grands programmes dans l'intérêt des deux communautés de Cotonou, des communes du Bénin et de l'Alabama. 

A sa sortie d'audience, Jimmie GARDNER a exprimé sa satisfaction par rapport à l'accueil et à l'hospitalité dont bénéficie sa délégation. Il souhaite voir cette expérience se concrétiser et se poursuivre au grand bonheur des deux peuples. A l''en croire, la communauté afro-américaine de Prichard, de l’Alabama et plus globalement des Etats-Unis d'Amérique partage des liens très forts avec celle des villes du Bénin. 
Le Président-Maire Luc Sètondji ATROKPO est heureux de contribuer à la concrétisation de ce projet qui permettra d’établir un pont entre les peuples frères vivant aux Etats-Unis d’Amérique et au Bénin. 
L’édile de Cotonou n’a pas manqué d’exprimer toute sa gratitude à Mme Annick SANTOS qui a facilité cette rencontre et à sa structure BUDAL GIE avec laquelle L’ANCB a signé une convention de partenariat en 2018 pour le développement du projet Bénin House.   
A noter qu'il est prévu une conférence-débat le jeudi 15 juillet dans la salle de conférence de la Mairie sur le projet Bénin House , l'initiative Ensemble Célébrons Cudjo Lewis  et le programme de jumelage des villes. Tout ceci sera corroboré par la signature de divers protocoles d'accord avec la ville de Cotonou.

 
mercredi, 07 juillet 2021 08:34 Écrit par

Le Directeur Exécutif de l'Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB) Sègla LIHOUSSOU représentant le président de l'association, le maire de Cotonou Luc Sètondji ATROKPO, a procédé ce mardi 6 juillet 2021 à l'ouverture d'un atelier de capitalisation des résultats du projet de promotion de la planification familiale dans les villes béninoises. Prévu pour durer deux jours, cet atelier qui se tient à Bohicon dans le département du Zou regroupe des maires, des élus et cadres communaux et les techniciens de l'ANCB, entre dans le cadre de la mise en œuvre du projet de promotion de la planification familiale dans les villes béninoises. Projet initié par l'ANCB et cofinancé par l'Association Internationale des Maires Francophones (AIMF) et la Ville de Paris. Il vise à faire la capitalisation des résultats obtenus dans les communes pilotes du projet à travers la mise en œuvre des plans d’action de promotion de la planification familiale.
Après l'ouverture de la rencontre, les points focaux Planification Familiale des cinq communes pilotes à savoir Cotonou, Dogbo, Matéri, Nikki et Ouessè ont tour fait le point d'exécution des plans d'action qu'ils ont élaborés, au début du projet sous la supervision de l'ANCB, pour promouvoir la PF sur leur territoire. Des présentations qui ont donné lieu à des échanges conviviaux et instructifs ayant permis aux participants d'identifier quelques bonnes pratiques susceptibles de figurer dans le recueil des bonnes pratiques que l'ANCB prévoir d'élaborer à l'issue du projet. Les échanges ont également porté sur les réussites enregistrées et les solutions trouvées pour surmonter les difficultés rencontrées. Les participants ont ensuite discuté de la pérennisation des acquis du projet notamment l’engagement des communes à budgétiser des actions de promotion de la Santé Sexuelle et Reproductive et de la Planification Familiale (SSR/PF) au titre de 2022.

Dans son intervention à l'ouverture des travaux, le maire de Nikki Roland LAFIA a salué l'engagement du président de l'ANCB Luc Sètondji ATROKPO en faveur de la promotion de la PF dans les communes béninoises. Un engagement qui va se poursuivre selon Sègla LIHOUSSOU représentant le maire de Cotonou et président de l'ANCB.

lundi, 05 juillet 2021 11:49 Écrit par

A la tête de l’Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB) depuis 2015, M. Luc Setondji Atrokpo se positionne au fil des années comme acteur clé de la gouvernance locale du pays. Celui qui est maire de la capitale, Cotonou depuis son élection le 6 juin 2020, a commencé en 2003, comme 1er adjoint au maire de Bohicon. Cinq ans plus tard il prend les rênes de la mairie de Bohicon (2007) et gravis les échelons en occupant le poste de président de l’Union des Communes du Zou et de l’Association Nationale des Communes du Bénin (2015).

Reconduit en décembre 2020, pour 5 ans à la tête de l’ANCB, l’association sous son magistère réalise des progrès et parvient à affirmer son rôle de porte-voix des collectivités territoriales et d’interface dans le plaidoyer avec le niveau national. Un accent particulier a été mis sur la coopération décentralisée. Sous l’impulsion de Luc Atrokpo, la faîtière des 77 communes béninoises, a réalisé de nombre actions pour réaliser l’Agenda 2030.

Il s’agit notamment des « campagnes de formations des élus locaux et des cadres des administrations territoriales, la réalisation de plusieurs études dont : le Lexique des thèmes et expressions usuelles sur les ODD, l’identification des besoins des Communes ; la réalisation de la boîte à outils pour le financement des ODD, la réalisation des documents de plaidoyer pour accroître le transfert des ressources par l’Etat vers les Communes; la participation aux différents fora nationaux et internationaux ; la documentation des expériences et bonnes pratiques en lien avec les ODD dans les Communes ; l’étude sur la spatialisation des ODD en collaboration avec la DGCSODD ; le renforcement du partenariat pour la mise en œuvre des ODD et la coopération décentralisée ; la signature de nombreuses conventions entre le Gouvernement et les Communes pour des interventions au profit du développement durable », présentait l’édile locale dans son avant-propos dans le rapport sur la localisation des ODD au Bénin, réalisé en 2020 avec CGLU Monde.

Parmi les membres de CGLU Afrique, l’ANCB grâce à ses réalisations fait partie des associations « mature ». En février 2020, en partenariat avec CGLU Afrique, l’ANCB a organisé le forum de Cotonou sur : « La Territorialisation en tant que levier pour accélérer la mise en œuvre des CDNs en Afrique : L’apport des Associations des Autorités Locales Africaines dans la mobilisation des villes africaines en faveur d’une action climatique ». Au mois de mars 2020, le nouveau siège de l’ANCB a été inauguré à Abomey-Calavi.

Au cours du mois de juin 2021, elle a tenu une série de formation à l’attention de ses membres aussi bien sur le climat, le genre, la démocratie locale participative. La rencontre majeure sans nul doute le séminaire d’échanges pour la relance de la coopération décentralisée entre le Bénin et la France, organisée le 22 juin. « Notre objectif principal à l’ANCB est que les communes béninoises profitent des partenariats pour non seulement se renforcer, améliorer leurs capacités techniques et leur savoir-faire mais aussi pour constituer avec leurs homologues de la France une force de proposition en vue de mobiliser des ressources sur des projets concrets en faveur des populations », a déclaré Luc Sètondji ATROKPO.

 

samedi, 03 juillet 2021 15:08 Écrit par

Nous avons le plaisir de partager avec vous le numéro 17 du magazine Raisonnance de l' AIMF - Association Internationale des Maires Francophones qui aborde le genre et la santé. A partir de la page 36, vous y trouverez des détails de l’engagement de l’#ANCB en faveur du genre et de la #PF (Planification Familiale).

Merci de partager.

 

? https://bit.ly/2SEh57Z

jeudi, 01 juillet 2021 17:25 Écrit par

Après leurs collègues du sud, les maires de la région septentrionale du Bénin sont en conclave depuis ce jeudi 1er juillet 2021 à Parakou pour deux jours. C'est dans le cadre d'un atelier de formation et de renforcement des capacités des maires sur l'approche du Développement Conduit par les Communautés (DCC).
Organisé par l'Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB) et financé par la Banque Mondiale dans le cadre du projet d'Appui aux Communes et Communautés pour Expansion des Services Sociaux (ACCESS), l'atelier a été ouvert par le maire de Banikoara TAMOU Bio Sarako, premier Vice-président de l'ANCB, représentant le président Luc Sètondji ATROKPO. Il vise à outiller les participants sur l'approche du DCC d'une part et à faire le point de l'exécution des projets communaux et les sous projets communautaires DCC par commune. L'objectif étant de permettre aux maires de toucher du doigt les réalités de leur commune afin de les aider à faire les ajustements nécessaires pour bénéficier des bonus promis par le Gouvernement aux communes méritantes.
Tour à tour, le maire de Parakou Inoussa Chabi ZIME et le représentant du Secrétaire Exécutif du projet ACCESS Ousmane TOGOU ont insisté sur l'importance de l'approche DCC dans la lutte contre la pauvreté et l'extrême pauvreté. Ils ont ensuite remercié l'ANCB, le Gouvernement et la Banque Mondiale pour avoir initié l'atelier avant d'inviter les participants à l'assiduité pour tirer meilleure partie des échanges.
Abondant dans le même sens, le maire de Banikoara et premier Vice-président de l'ANCB Tamou Bio SARAKO a plaidé pour que la formation soit élargie aux élus et techniciens communaux afin de faciliter son appropriation par tous les acteurs d'une part et sa mise en œuvre d'autre part.

 

mardi, 29 juin 2021 18:53 Écrit par

Le Directeur du Plaidoyer de l'Association Nationale des Communes du Bénin Stanislas HOUNKANLIN, représentant le président de l'ANCB Luc Sètondji ATROKPO a procédé ce mardi 29 juin 2021, à l'ouverture officielle d'un atelier de renforcement des capacités des techniciens des Associations Régionales et Départementales de Communes (AR-AD) des régions centre et nord du Bénin.
Organisé dans le cadre du projet de renforcement des capacités des acteurs communaux pour la territorialisation des Contributions Déterminées Nationale du Bénin (PReACT-CDN) initié par l'ANCB et financé par le Fonds National pour l'Environnement et le Climat (FNEC), cet atelier de deux jours qui se déroule à Parakou, vise à outiller les participants afin de leur permettre de mieux accompagner les communes dans la déclinaison des orientations nationales en matière d'adaptation et d'atténuation des effets des changements climatiques, dans les planifications au niveau local. Il intervient dans un contexte de révision de la Contribution Déterminée Nationale du Bénin et ambitionne de permettre aux acteurs Communaux de prendre connaissance des options retenues au niveau national afin de mieux dimensionner leurs actions en vue de bénéficier des ressources disponibles pour le financement des actions climatiques.
Dans son mot de bienvenue, le Directeur Départemental du Cadre de Vie et du Développement Durable OROU Pibou SANNI a rappelé les engagements pris par le Bénin pour l'atteinte des objectifs de l'Accord de Paris. Il a ensuite invité les participants à être attentif pour maîtriser les outils et informations qui seront mis à leur disposition.
Au nom du président de l'ANCB, le Directeur du Plaidoyer a d'abord rappelé les actions initiées par l'association dans le cadre des changements climatiques avant de réitérer l'engagement de la faîtière des communes béninoises à accompagner ses membres sur les chantiers d'adaptation et d'atténuation des effets des changements climatiques.
Toutes choses qui permettront, selon Stanislas HOUNKANLIN, aux communes béninoises d'être cité en exemple aussi bien en Afrique que dans le monde.

lundi, 28 juin 2021 07:22 Écrit par

Après les 77 Maires, c'est autour des techniciens et cadres des Associations Régionales et Départementales de Communes (AR/AD) d'être outillés pour une meilleure intégration des enjeux et défis liés à la prise en compte des changements climatiques dans la planification locale. C'était au cours d'un atelier de deux jours organisé par l'Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB) les 24 et 25 juin 2021 à Bohicon grâce à un financement du Fonds National pour l'Environnement et le Climat (FNEC).

Cet atelier qui entre dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de Renforcement des capacités des Acteurs Communaux pour la Territorialisation de la Contribution Déterminée Nationale du Bénin (PReACT-CDN), a réuni les techniciens de l'Association des Communes de l'Atlantique Littoral (ACAL), de la Communauté de Communes du Plateau (CCP), de la Communauté des Communes de l'Ouémé (CCO), du Groupement Intercommunal du Mono (GIC Mono) et de la Communauté des Communes du Couffo (COCOC).

Durant les deux jours, les participants ont eu droit à plusieurs communications qui leur ont permis de cerner le contenu des Politiques, Stratégies et Documents de planification au Niveau National. Toutes choses qui leur ont permis d'être outillés pour la prise en compte desdits documents dans la priorisation des actions des feuilles de Routes d’Adaptation et d’Atténuation Territoriales (FRAAT) prévues au terme du PReACT-CDN.

Dans son mot de bienvenue, le Directeur département du cadre de vie et du développement durable, Salustiano ZONON a salué la mobilisation des participants.
Au nom du président de l'ANCB Luc Sètondji ATROKPO, le Directeur Administratif et Financier Charles ZOGLOBOSSOU a rappelé les objectifs de l'atelier avant d'inviter les participants à mieux accompagner les communes.

vendredi, 25 juin 2021 08:29 Écrit par

Elles sont au total huit communes sur les 39 de départ, à avoir pu tirer leur épingle du jeu à l'issue du concours Villes durables organisé conjointement par le Ministère du Cadre de Vie et du Développement Durable (MCVDD) et le Fonds National pour l'Environnement et le Climat (FNEC). Arrivées respectivement première, deuxième et troisième, les communes de Banikoara, Bohicon et Malanville ont reçu dans l'ordre 40 millions, 25 millions et 15 millions. C'était au cours d'une cérémonie de remise de prix tenue ce jeudi 24 juin 2021 à l'hôtel de Ville de Bohicon en présence du Directeur de Cabinet du Ministre du cadre de vie, du Directeur général du FNEC, de plusieurs maires et cadres communaux. 

C'est le Directeur de l'Expertise, de la Planification et du Suivi-Evaluation de l'Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB) Hubert TOHOUNGODO qui a représenté le Président de l'ANCB Luc Sètondji ATROKPO. 
Noter que les cinq autres communes lauréates ont reçu des lots composés de matériels.
Page 1 sur 23

Nous contacter

Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB)

  • Tel: 00229 67657777
  • Email: info.ancb@ancb-benin.org
  • Site web: www.ancb.bj
  • Le nouveau siège de l'ANCB est situé à Abomey-Calavi, rue ATDA ex CARDER à côté du Commissariat Central.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…