samedi, 25 septembre 2021 12:31 Écrit par

Les différents acteurs impliqués dans la mise en œuvre du Projet de promotion de la Planification Familiale dans les villes du Bénin se sont retrouvés les 22 et 23 septembre 2021 à Cotonou pour faire le bilan des activités dudit projet et lancer un  plaidoyer  pour une meilleure prise en compte des questions de santé sexuelle et reproductive au niveau local. 

Organisé par l'Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB) grâce à l'appui technique et financier de l'Association Internationale des Maires Francophones (AIMF), de la ville de Paris, de la Fondation Bill et Melinda GATES ainsi que de l'Association Béninoise pour la Promotion de la Famille (ABPF), l'atelier a été lancé mercredi 22 septembre 2021 par le président de la faîtière des communes béninoises le maire de Cotonou Luc Sètondji ATROKPO.
 
Trois Panels de discussion ont meublé ces deux jours de réflexions qui ont permis aux acteurs que sont les organisations de la société civile, les ministères sectoriels, les Maires, les cadres communaux et les partenaires techniques et financiers de faire le point de la prise en charge de la Planification Familiale au niveau local. Un état des lieux qui révèle le grand retard que le Bénin doit encore combler en la matière et qui a donné lieu à des recommandations. Lesquelles recommandations doivent déboucher sur le plaidoyer pour que l'État donne plus de moyens aux communes afin de leur permettre de mieux prendre en charge la planification familiale.
Deux points majeurs ont cristallisé l'attention au cours des débats. Il s'agit d'une part, de la nécessité pour les autorités communales, de montrer leur bonne volonté en ouvrant des lignes budgétaires dédiées aux questions de la santé sexuelle et reproductive y compris la PF et d'autre part, des mécanismes à mettre en place pour appuyer financièrement les collectivités territoriales en vue de leur permettre de mener des activités d'envergure.
 
Tour à tour, les différents intervenants ont insisté sur l'importance pour le Gouvernement et les acteurs locaux de prendre à bras le corps ces questions qui au-delà d'être un problème de société constituent la base même de tout développement. 
 
Notons que le projet a permis de sensibiliser 108 élus, 100 filles mères, 200 artisans, 600 hommes et chef de ménages, 610 femmes de ménages et  former 125 autorités traditionnelles, 60 agents de santé et 147 jeunes sur la PF.
 
Les travaux ont pris fin Jeudi 23 Septembre 2021 sous l'égide de la Maire de Kétou Lucie SÈSSINOU qui au nom du Président de l'ANCB a remercié les participants pour leur assiduité aux débats durant les deux jours.
jeudi, 09 septembre 2021 18:32 Écrit par

Le maire de Porto-Novo Charlemagne YANKOTY représentant le président de l’Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB) Luc Sètondji ATROKPO a procédé ce jeudi 9 septembre 2021,  à l’ouverture de la première session de la commission thématique Économie et Finances Locale de l’institution. L’objectif de cette rencontre qui se tient à Grand-Popo en présidence des maires de Ouidah Christian HOUETCHENOU, de Grand-Popo Jocelyn AHYI, de Boukombe Calixte N’DAH KOUAGOU, de plusieurs élus communaux et municipaux ainsi que des cadres communaux et de l’administration centrale, est de réfléchir sur les mécanismes et stratégies à mettre en œuvre pour accroître les ressources de l’ANCB et garantir sa durabilité financière. 

 
Financée par la Coopération Allemande GIZ à  travers le programme ReFORME, cette session, la première depuis la mise en place de la commission lors du congrès de décembre 2020,  a permis aux participants, de se pencher sur le modèle actuel de gestion des tickets Gare routière par l’ANCB et le montant des cotisations des membres de l’association. Concrètement, il s’agit pour les membres de la commission, de passer en revu ce qui se fait et de proposer des pistes d’amélioration au Bureau National de l’ANCB. L’idée étant de renforcer l’autonomie et les capacités financières de l’institution, afin de lui permettre de mieux accompagner les communes. 
Dans son mot de bienvenu, le maire de Grand-Popo Jocelyn AHYI s’est réjoui du choix porté sa commune avant d’inviter les participants à profiter de l’air pur, du calme et de la tranquillité de Grand-Popo. Pour sa part, le président de la commission et maire de Ouidah Christian HUETCHENOU, a félicité les commissaires pour leur nomination avant de les inviter à œuvrer pour mériter la confiance placée en eux. 
Après leur avoir rappelé leur rôle en tant que membre d’une des commissions thématiques, le maire de Porto-Novo et Trésorier général de l’ANCB a exhorté les participants à donner le meilleur d’eux-mêmes pour faire des propositions pertinentes au Bureau national. 
A noter que la session prend fin ce vendredi 10 septembre 2021 et permettra également à la commission de se doter d’un plan d’action pour les cinq prochaines années.

 
mercredi, 25 août 2021 16:51 Écrit par

Communiqué du Gouvernement

 
En raison de la recrudescence des cas graves de Covid-19 au Bénin, le comité interministériel de gestion de la crise sanitaire COVID-19 a décidé de la suspension de toutes les manifestations culturelles et festives sur toute l'étendue du territoire national. 
La décision est intervenue ce mercredi 25 août 2021 à la suite de la séance de concertation tenue hier mardi 24 août 2021 avec les promoteurs des évènements culturels.
jeudi, 19 août 2021 15:17 Écrit par

L’Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB) présidée par le maire de Cotonou Luc Sètondji ATROKPO et l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) désormais ensemble pour une nette amélioration de la gouvernance et de la gestion des secteurs eau et assainissement dans les municipalités béninoises. C’est à travers la signature ce jeudi 19 août 2021 au siège de l’ANCB, d’un mémorandum d’entente pour la mise en œuvre du Projet Eau, Assainissement et Hygiène dans les Municipalités en Afrique de l’Ouest (MUNIWASH). Démarré depuis 2019, le projet MUNIWASH est financé par l’USAID et mis en œuvre par l’entreprise TETRA TECH dans 16 communes dont 8 au Bénin et 8 en Côte d’Ivoire pour une durée de 5 ans. Il vise à aider les administrations municipales, les directions et les agences nationales et les fournisseurs d’accès à améliorer et étendre les services d’eau et d’assainissement, en incluant les populations pauvres et vulnérables des communes cibles. 

 
Concrètement, le mémorandum prévoit des activités de renforcement des capacités techniques au profit de l’ANCB mais aussi des communes bénéficiaires à savoir Abomey-Calavi, Allada, Aplahoué, Avrankou, Cotonou, Bohicon, So Ava et Ouidah, sur les questions relatives à la gestion des services d’eau et d’assainissement, la gouvernance municipale, la promotion du Genre, l’engagement de la société civile,  et l’amélioration du plaidoyer. 
 
Dans son allocution, le Chief of Party de TETRA TECH Safaa Kola FAKOREDE a rappelé les quatre composantes clés du projet que sont ; l’amélioration de la viabilité et de la durabilité financière, l’amélioration de la compétence technique et opérationnelle, l’amélioration de la gouvernance et de la gestion municipale, le renforcement de l’apprentissage et le partage des connaissances. Selon lui, au regard de son statut d’interlocuteur incontournable dans les relations qui lient les communes aux acteurs de la décentralisation ainsi qu’aux acteurs du développement, l’ANCB joue un rôle déterminant et central dans l’accès aux maires des communes bénéficiaires et leur forte implication dans la mise en œuvre des activités du projet depuis le début du projet. Ainsi, « la signature du mémorandum d’entente vient formaliser la collaboration déjà bien entamée entre nos deux institutions pour une synergie d’action plus durable » dira Safaa Kola FAKOREDE. Il a ensuite salué le leadership exceptionnel de l’ANCB et de son président le maire Luc Sètondji ATROKPO dont l’apport à la mise en œuvre du projet est remarquable. 
 
Prenant la parole après signature du mémorandum, le président de l’ANCB a adressé sa gratitude à l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) et à travers elle, à tout le peuple américain pour son appui indéfectible au projet MUNIWASH ainsi qu’à la société TETRA TECH en charge de sa mise en œuvre. « Le projet Eau Assainissement et Hygiène dans les Municipalités en Afrique de l’Ouest, financé par l’USAID et mis en œuvre par TETRA TECH possède des objectifs communs avec l’ANCB dans l’approvisionnement en eau potable, l’assainissement, l’hygiène en milieu urbain chez nous », a déclaré Luc Sètondji ATROKPO avant de rassurer les acteurs du projet de la disponibilité de la faitière des communes béninoises à jouer pleinement sa partition à travers le respect de ses engagements.
jeudi, 19 août 2021 15:17 Écrit par

L’Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB) présidée par le maire de Cotonou Luc Sètondji ATROKPO et l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) désormais ensemble pour une nette amélioration de la gouvernance et de la gestion des secteurs eau et assainissement dans les municipalités béninoises. C’est à travers la signature ce jeudi 19 août 2021 au siège de l’ANCB, d’un mémorandum d’entente pour la mise en œuvre du Projet Eau, Assainissement et Hygiène dans les Municipalités en Afrique de l’Ouest (MUNIWASH). Démarré depuis 2019, le projet MUNIWASH est financé par l’USAID et mis en œuvre par l’entreprise TETRA TECH dans 16 communes dont 8 au Bénin et 8 en Côte d’Ivoire pour une durée de 5 ans. Il vise à aider les administrations municipales, les directions et les agences nationales et les fournisseurs d’accès à améliorer et étendre les services d’eau et d’assainissement, en incluant les populations pauvres et vulnérables des communes cibles. 

 
Concrètement, le mémorandum prévoit des activités de renforcement des capacités techniques au profit de l’ANCB mais aussi des communes bénéficiaires à savoir Abomey-Calavi, Allada, Aplahoué, Avrankou, Cotonou, Bohicon, So Ava et Ouidah, sur les questions relatives à la gestion des services d’eau et d’assainissement, la gouvernance municipale, la promotion du Genre, l’engagement de la société civile,  et l’amélioration du plaidoyer. 
 
Dans son allocution, le Chief of Party de TETRA TECH Safaa Kola FAKOREDE a rappelé les quatre composantes clés du projet que sont ; l’amélioration de la viabilité et de la durabilité financière, l’amélioration de la compétence technique et opérationnelle, l’amélioration de la gouvernance et de la gestion municipale, le renforcement de l’apprentissage et le partage des connaissances. Selon lui, au regard de son statut d’interlocuteur incontournable dans les relations qui lient les communes aux acteurs de la décentralisation ainsi qu’aux acteurs du développement, l’ANCB joue un rôle déterminant et central dans l’accès aux maires des communes bénéficiaires et leur forte implication dans la mise en œuvre des activités du projet depuis le début du projet. Ainsi, « la signature du mémorandum d’entente vient formaliser la collaboration déjà bien entamée entre nos deux institutions pour une synergie d’action plus durable » dira Safaa Kola FAKOREDE. Il a ensuite salué le leadership exceptionnel de l’ANCB et de son président le maire Luc Sètondji ATROKPO dont l’apport à la mise en œuvre du projet est remarquable. 
 
Prenant la parole après signature du mémorandum, le président de l’ANCB a adressé sa gratitude à l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) et à travers elle, à tout le peuple américain pour son appui indéfectible au projet MUNIWASH ainsi qu’à la société TETRA TECH en charge de sa mise en œuvre. « Le projet Eau Assainissement et Hygiène dans les Municipalités en Afrique de l’Ouest, financé par l’USAID et mis en œuvre par TETRA TECH possède des objectifs communs avec l’ANCB dans l’approvisionnement en eau potable, l’assainissement, l’hygiène en milieu urbain chez nous », a déclaré Luc Sètondji ATROKPO avant de rassurer les acteurs du projet de la disponibilité de la faitière des communes béninoises à jouer pleinement sa partition à travers le respect de ses engagements.
jeudi, 19 août 2021 15:17 Écrit par

L’Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB) présidée par le maire de Cotonou Luc Sètondji ATROKPO et l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) désormais ensemble pour une nette amélioration de la gouvernance et de la gestion des secteurs eau et assainissement dans les municipalités béninoises. C’est à travers la signature ce jeudi 19 août 2021 au siège de l’ANCB, d’un mémorandum d’entente pour la mise en œuvre du Projet Eau, Assainissement et Hygiène dans les Municipalités en Afrique de l’Ouest (MUNIWASH). Démarré depuis 2019, le projet MUNIWASH est financé par l’USAID et mis en œuvre par l’entreprise TETRA TECH dans 16 communes dont 8 au Bénin et 8 en Côte d’Ivoire pour une durée de 5 ans. Il vise à aider les administrations municipales, les directions et les agences nationales et les fournisseurs d’accès à améliorer et étendre les services d’eau et d’assainissement, en incluant les populations pauvres et vulnérables des communes cibles. 

 
Concrètement, le mémorandum prévoit des activités de renforcement des capacités techniques au profit de l’ANCB mais aussi des communes bénéficiaires à savoir Abomey-Calavi, Allada, Aplahoué, Avrankou, Cotonou, Bohicon, So Ava et Ouidah, sur les questions relatives à la gestion des services d’eau et d’assainissement, la gouvernance municipale, la promotion du Genre, l’engagement de la société civile,  et l’amélioration du plaidoyer. 
 
Dans son allocution, le Chief of Party de TETRA TECH Safaa Kola FAKOREDE a rappelé les quatre composantes clés du projet que sont ; l’amélioration de la viabilité et de la durabilité financière, l’amélioration de la compétence technique et opérationnelle, l’amélioration de la gouvernance et de la gestion municipale, le renforcement de l’apprentissage et le partage des connaissances. Selon lui, au regard de son statut d’interlocuteur incontournable dans les relations qui lient les communes aux acteurs de la décentralisation ainsi qu’aux acteurs du développement, l’ANCB joue un rôle déterminant et central dans l’accès aux maires des communes bénéficiaires et leur forte implication dans la mise en œuvre des activités du projet depuis le début du projet. Ainsi, « la signature du mémorandum d’entente vient formaliser la collaboration déjà bien entamée entre nos deux institutions pour une synergie d’action plus durable » dira Safaa Kola FAKOREDE. Il a ensuite salué le leadership exceptionnel de l’ANCB et de son président le maire Luc Sètondji ATROKPO dont l’apport à la mise en œuvre du projet est remarquable. 
 
Prenant la parole après signature du mémorandum, le président de l’ANCB a adressé sa gratitude à l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) et à travers elle, à tout le peuple américain pour son appui indéfectible au projet MUNIWASH ainsi qu’à la société TETRA TECH en charge de sa mise en œuvre. « Le projet Eau Assainissement et Hygiène dans les Municipalités en Afrique de l’Ouest, financé par l’USAID et mis en œuvre par TETRA TECH possède des objectifs communs avec l’ANCB dans l’approvisionnement en eau potable, l’assainissement, l’hygiène en milieu urbain chez nous », a déclaré Luc Sètondji ATROKPO avant de rassurer les acteurs du projet de la disponibilité de la faitière des communes béninoises à jouer pleinement sa partition à travers le respect de ses engagements.
jeudi, 19 août 2021 15:17 Écrit par

L’Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB) présidée par le maire de Cotonou Luc Sètondji ATROKPO et l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) désormais ensemble pour une nette amélioration de la gouvernance et de la gestion des secteurs eau et assainissement dans les municipalités béninoises. C’est à travers la signature ce jeudi 19 août 2021 au siège de l’ANCB, d’un mémorandum d’entente pour la mise en œuvre du Projet Eau, Assainissement et Hygiène dans les Municipalités en Afrique de l’Ouest (MUNIWASH). Démarré depuis 2019, le projet MUNIWASH est financé par l’USAID et mis en œuvre par l’entreprise TETRA TECH dans 16 communes dont 8 au Bénin et 8 en Côte d’Ivoire pour une durée de 5 ans. Il vise à aider les administrations municipales, les directions et les agences nationales et les fournisseurs d’accès à améliorer et étendre les services d’eau et d’assainissement, en incluant les populations pauvres et vulnérables des communes cibles. 

 
Concrètement, le mémorandum prévoit des activités de renforcement des capacités techniques au profit de l’ANCB mais aussi des communes bénéficiaires à savoir Abomey-Calavi, Allada, Aplahoué, Avrankou, Cotonou, Bohicon, So Ava et Ouidah, sur les questions relatives à la gestion des services d’eau et d’assainissement, la gouvernance municipale, la promotion du Genre, l’engagement de la société civile,  et l’amélioration du plaidoyer. 
 
Dans son allocution, le Chief of Party de TETRA TECH Safaa Kola FAKOREDE a rappelé les quatre composantes clés du projet que sont ; l’amélioration de la viabilité et de la durabilité financière, l’amélioration de la compétence technique et opérationnelle, l’amélioration de la gouvernance et de la gestion municipale, le renforcement de l’apprentissage et le partage des connaissances. Selon lui, au regard de son statut d’interlocuteur incontournable dans les relations qui lient les communes aux acteurs de la décentralisation ainsi qu’aux acteurs du développement, l’ANCB joue un rôle déterminant et central dans l’accès aux maires des communes bénéficiaires et leur forte implication dans la mise en œuvre des activités du projet depuis le début du projet. Ainsi, « la signature du mémorandum d’entente vient formaliser la collaboration déjà bien entamée entre nos deux institutions pour une synergie d’action plus durable » dira Safaa Kola FAKOREDE. Il a ensuite salué le leadership exceptionnel de l’ANCB et de son président le maire Luc Sètondji ATROKPO dont l’apport à la mise en œuvre du projet est remarquable. 
 
Prenant la parole après signature du mémorandum, le président de l’ANCB a adressé sa gratitude à l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) et à travers elle, à tout le peuple américain pour son appui indéfectible au projet MUNIWASH ainsi qu’à la société TETRA TECH en charge de sa mise en œuvre. « Le projet Eau Assainissement et Hygiène dans les Municipalités en Afrique de l’Ouest, financé par l’USAID et mis en œuvre par TETRA TECH possède des objectifs communs avec l’ANCB dans l’approvisionnement en eau potable, l’assainissement, l’hygiène en milieu urbain chez nous », a déclaré Luc Sètondji ATROKPO avant de rassurer les acteurs du projet de la disponibilité de la faitière des communes béninoises à jouer pleinement sa partition à travers le respect de ses engagements.
jeudi, 19 août 2021 15:17 Écrit par

L’Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB) présidée par le maire de Cotonou Luc Sètondji ATROKPO et l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) désormais ensemble pour une nette amélioration de la gouvernance et de la gestion des secteurs eau et assainissement dans les municipalités béninoises. C’est à travers la signature ce jeudi 19 août 2021 au siège de l’ANCB, d’un mémorandum d’entente pour la mise en œuvre du Projet Eau, Assainissement et Hygiène dans les Municipalités en Afrique de l’Ouest (MUNIWASH). Démarré depuis 2019, le projet MUNIWASH est financé par l’USAID et mis en œuvre par l’entreprise TETRA TECH dans 16 communes dont 8 au Bénin et 8 en Côte d’Ivoire pour une durée de 5 ans. Il vise à aider les administrations municipales, les directions et les agences nationales et les fournisseurs d’accès à améliorer et étendre les services d’eau et d’assainissement, en incluant les populations pauvres et vulnérables des communes cibles. 

 
Concrètement, le mémorandum prévoit des activités de renforcement des capacités techniques au profit de l’ANCB mais aussi des communes bénéficiaires à savoir Abomey-Calavi, Allada, Aplahoué, Avrankou, Cotonou, Bohicon, So Ava et Ouidah, sur les questions relatives à la gestion des services d’eau et d’assainissement, la gouvernance municipale, la promotion du Genre, l’engagement de la société civile,  et l’amélioration du plaidoyer. 
 
Dans son allocution, le Chief of Party de TETRA TECH Safaa Kola FAKOREDE a rappelé les quatre composantes clés du projet que sont ; l’amélioration de la viabilité et de la durabilité financière, l’amélioration de la compétence technique et opérationnelle, l’amélioration de la gouvernance et de la gestion municipale, le renforcement de l’apprentissage et le partage des connaissances. Selon lui, au regard de son statut d’interlocuteur incontournable dans les relations qui lient les communes aux acteurs de la décentralisation ainsi qu’aux acteurs du développement, l’ANCB joue un rôle déterminant et central dans l’accès aux maires des communes bénéficiaires et leur forte implication dans la mise en œuvre des activités du projet depuis le début du projet. Ainsi, « la signature du mémorandum d’entente vient formaliser la collaboration déjà bien entamée entre nos deux institutions pour une synergie d’action plus durable » dira Safaa Kola FAKOREDE. Il a ensuite salué le leadership exceptionnel de l’ANCB et de son président le maire Luc Sètondji ATROKPO dont l’apport à la mise en œuvre du projet est remarquable. 
 
Prenant la parole après signature du mémorandum, le président de l’ANCB a adressé sa gratitude à l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) et à travers elle, à tout le peuple américain pour son appui indéfectible au projet MUNIWASH ainsi qu’à la société TETRA TECH en charge de sa mise en œuvre. « Le projet Eau Assainissement et Hygiène dans les Municipalités en Afrique de l’Ouest, financé par l’USAID et mis en œuvre par TETRA TECH possède des objectifs communs avec l’ANCB dans l’approvisionnement en eau potable, l’assainissement, l’hygiène en milieu urbain chez nous », a déclaré Luc Sètondji ATROKPO avant de rassurer les acteurs du projet de la disponibilité de la faitière des communes béninoises à jouer pleinement sa partition à travers le respect de ses engagements.
mardi, 17 août 2021 17:40 Écrit par
Le président de l’Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB) Luc Sètondji ATROKPO a procédé ce mardi 17 août 2021, à l’ouverture d’un atelier réunissant les femmes élues conseillères municipales et communales au Bénin. C’était à Dassa-Zoumè, en présence de Lucie SESSINOU, maire de la commune de Kétou et Présidente du Réseau des Femmes Élues Conseillères au Bénin (REFEC), des maires de Dassa-Zoumè Nicaise FAGNON de Kandi Zinatou ALAZI OCENI. Financé par l’Union Européenne à travers le projet Dynamique Locale, une composante du Programme d’Appui au Développement Territoriale (PADT), cet atelier de deux jours a pour objectif de doter le REFEC d’une stratégie de suivi de la mise en œuvre des ODD sensibles aux femmes et aux filles dans les communes. 
 
Dans son mot de bienvenu, le maire de Dassa-Zoumè Nicaise FAGNON a encouragé les élues à s’unir et à travailler ensemble pour arracher la place qui leur revient de droit dans la société. Pour la présidente du REFC, l’égalité des sexes est un droit dont la réalisation est le meilleur moyen de surmonter certains des défis les plus urgents de notre époque à savoir les crises économiques, l’insuffisance des soins de santé les effets des changements climatiques, la violence à l’égard des femmes et l’intensification des conflits.
Des fléaux dont les femmes sont les plus touchées mais pour lesquelles  elles disposent également des idées et du leadership nécessaires pour apporter des réponses efficaces. Lucie SESSINOU va donc souhaiter que l’atelier permette au réseau qu’elle préside de contribuer efficacement à la mise en œuvre de l’Agenda 2030 à travers l’élaboration et la mise en œuvre des activités qui tiennent compte des ODD sensibles aux femmes et des principes de l’Agenda. 
 
Pour sa part, le président de l’ANCB a fait le point de certains des défis à relever pour atteindre l’égalité homme/femme au niveau des communes. « En effet, aux termes de la proclamation des résultats de ces élections, sur les 1815 candidats déclarés élus et appelés à siéger au sein de nos conseils communaux et municipaux, on ne compte que 79 femmes. Soit un faible taux de représentativité de l’ordre de 4,35%. Sur les 77 maires de notre pays, seulement 3 sont des femmes. En ce qui concerne les emplois communaux, le rapport issu d’une importante étude réalisée par l‘ANCB en 2020 sur l’état des lieux des ressources humaines des communes indique que seuls 25% des agents communaux sont des femmes contre 75% pour les hommes », a précisé le maire de Cotonou Luc Sètondji ATROKPO. Pour lui, les Objectifs de Développement Durable (ODD) constituent une opportunité pour relever ces défis. Il va donc féliciter le REFEC d’avoir pensé à saisir cette opportunité pour réduire l’écart entre l’homme et la femme dans tous les compartiments de la vie locale.
lundi, 09 août 2021 18:30 Écrit par

La salle de conférence de l'hôtel de Ville d'Abomey-Calavi a servi de cadre, ce lundi 09 Août 2021 au lancement officiel de la tournée de restitution du rapport d'état des lieux des ressources humaines des communes. C'est le Président de l'Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB) et  Maire de Cotonou Luc Sètondji ATROKPO qui a donné le top de la tournée en présence du Maire de la Commune d'Abomey-Calavi Angelo Evariste AHOUANDJINOU, du Maire de la Commune d'Allada Joseph CAKPO, de plusieurs Adjoints au Maire des communes des départements de l'Atlantique et du Littoral, des cadres communaux et autres.

 
Au total, trois équipes conduites par le Président de l'ANCB Luc Sètondji ATROKPO, le premier Vice-président Tamou Bio SARAKO et le deuxième Vice-président Cyriaque DOMINGO ont été déployées dans les départements, pour partager avec les acteurs communaux, le contenu du rapport d'étude d'état des lieux des ressources humaines communales. "L'objectif poursuivi par la faîtière des communes béninoises à travers cette étude est, de nous fournir à nous-mêmes acteurs communaux et à toutes les autres parties prenantes de la décentralisation au Bénin je veux nommer, le Gouvernement, les partenaires techniques et financiers, les organisations de la société civile et autres, des informations actualisées sur l’état des lieux des ressources humaines communales" a précisé le président de l'ANCB. 
A en croire le Maire   Luc Sètondji ATROKPO, "l’un des défis majeurs auxquels nos administrations locales sont confrontées depuis l’avènement de la décentralisation est celui des ressources humaines. Malgré les efforts déployés par les différentes équipes qui se sont succédé à la tête de nos communes, le problème persiste et impacte négativement le développement de nos localités". 
Il va ensuite insister sur le caractère impérieux pour les mairies de se doter de personnel qualifié et en nombre suffisant à travers une gestion stratégique de leurs ressources humaines.
 
Pour atteindre cet impératif, l'ANCB entend aider ses membres à travers la mise en place d’un système efficace et moderne de gestion durable des ressources humaines. Et c’est dans cette perspective que  l'étude d’état des lieux des ressources humaines des communes a été réalisée dans le but de permettre aux différents acteurs communaux,  "d’avoir désormais un aperçu de l’effectif du personnel existant dans les Communes et de l’effectif souhaitable pour dégager l’écart en termes de besoins en ressources humaines et d’incidence financière" a précisé le Président de l'ANCB.
 
Car pour lui, s’il est vrai que la performance de toute organisation dépend des moyens financiers et matériels qui lui sont affectés, il n’en demeure pas moins que sans des ressources humaines de qualité, ces moyens, quelle que soit leur importance, ne produiront aucun résultat. satisfaisant.
 
Le Maire de la commune d'Abomey-Calavi, Angelo Evariste AHOUANDJINOU, dans son discours de bienvenue, a salué la réalisation d'une telle étude qui permettra selon lui, de dynamiser les administrations locales. "L'épanouissement de nos concitoyennes et concitoyens, passe par une administration résolument efficace au service de la population" a t-il martelé.
 
A noter que l'étude a été réalisée dans le cadre du projet Dynamique Locale initié par l'ANCB et financé par l'Union européenne par le biais du Programme d'Appui au Développement Territorial (PADT).
Page 1 sur 24

Nous contacter

Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB)

  • Tel: 00229 67657777
  • Email: info.ancb@ancb-benin.org
  • Site web: www.ancb.bj
  • Le nouveau siège de l'ANCB est situé à Abomey-Calavi, rue ATDA ex CARDER à côté du Commissariat Central.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…